Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par Long John Silver le Ven 8 Oct - 23:28

°- Présentation du joueur -°


Prénom : Dodo

Age : 19 ans

Moi J'aime : Les festivals, la musique (blues et jazz en ce moment) et les contacts humains

Moi J'aime pas: le poivre

Impressions sur le forum : Design cool

Un truc comme ça : ou un truc comme çi

-° Personnage °-


Nom : Silver

Prénom : Long John

Surnom : Silver, le cyborg et dans la véritable histoire "Barbecue" mais je ferais un petit cours d'histoire ensuite !

Age : 65 ans

Inventé ou Existant : existant doublement !

Actif ou Passif : actif

Equipe : Les Silvers

Rôle au sein de l'équipe ou rôle possible : capitaine, maire, cuisinier et maudit

Capacités et style de combat : Silver possède une vision de Cyborg et un bras robotisé aux multiples utilités, si bien qu'il ne sera jamais à cours de recours lors d'un combat. Mais c'est un homme d'un grand charisme, il ne sera que trés rarement amené à se battre lui-même, d'autant plus qu'il demeure très âgé et usé.

- Juste comme ça -

Comme tout le monde le sait, la planète aux trésors est tirée du célèbre roman de l’île aux trésors. Long John Silver est ce fameux pirate à la jambe de bois qui va accompagner le jeune Hawkins vers le trésor du défunt Flint sur l’île. Loin de moi l’idée de raconter l’histoire, je veux juste raconter pourquoi Disney a transformé le quartier-maître Silver en cuistot !

Long John silver fut surnommé « Barbecue » par ses pairs, drôle de surnom me direz-vous ? Pas tant que ça quand on connait l’histoire !

Les boucaniers qui mettaient pied-à-terre faisaient griller des chêvres à la broche, pour cela ils enfonçaient une barre de fer dans l’arrière-train de celles-ci et coupaient le bout de queue. La queue coupée donnait l’impression d’une « barbe au cul » d’où le nom.

Quel rapport avec Silver ? Eh bien voilà, lors d’un abordage, Long John Silver s’est pris une balle dans la jambe, cependant il découvrit, après s’être fait amputer de sa quille, que la balle avait été tirée par l’un de ses « camarades » de quart. Une fois le moignon-à-terre, Silver et l’ensemble de l’équipage du vieux Flint ripaillèrent un bon Barbecue et le rhum coula à flot. Lorsque soudain, John se leva et annonça qu’un des hommes présent était un lâche. Stupeur. L’homme en question comprit qu’il était démasqué lorsque le pistolet de SIlver pointa sans sa direction. Alors que chacun hurlait à sa mort, notre bon Silver pria le médecin de bord pour qu’il découpe soigneusement la jambe du traître. Stupeur, deuxième édition. Une fois l’opération finie, le patient évanoui, Silver prit le morceau de jambe et l’embrocha, l’odeur de grillade monta vite aux narines de tous et Silver mangea …

Sur ces belles explications du surnom de Long John Silver et du choix de Disney d’en faire un cuisinier, on peut y aller !

- Lettre -


Mr le Docteur Delbert Doppler,
Année 15,


Mr Delbert,
C’est un vieil ami qui prend la plume en ces temps mouvementés pour vous faire part de son étonnement face à l’ouvrage que vous avez sorti en cette année 15. En effet, il fallait de l’audace pour faire paraitre un ouvrage titrant « la planète aux Trésors » alors que le monde est au bord de l’explosion. Vous imaginez mon état d’excitation en feuilletant les premières pages de votre livre en découvrant les noms de cette fripouille de Flint, cette féline d’Amélia (j’ai d’ailleurs eu vent de votre mariage, mes hommages), vous-même et cette petite canaille de Jim Hawkins … Jimbo… Mais lorsque le nom de Silver est apparu, sachez Mr Delbert, que mes boulons de cyborg ont faillis se dérober ! De tout les démons qui peuplent ce monde, vous devez être le pire mon bon Docteur ! Comment diable avez-vous pu prétendre avoir le talent de retranscrire la personne que je suis par écrit ? Je pense, mon très cher Delbert, que vous avez saisi la nature de ma lettre, je ne tiens pas à me défendre face à vos écrits, que je juge fort bien retranscris d’ailleurs, mais je tiens à rétablir la vérité sur Long John Silver, le cyborg aujourd’hui maudit.

Dans votre ouvrage, vous me décrivez grossièrement comme un «le cuisinier n’était qu’un vulgaire baroudeur de chair et de métal ». C’est tout mon très cher Docteur ? Ainsi en une misérable phrase, vous passez sous ellipse l’homme qui vous a mené la vie dure durant toute cette folle aventure ? Peut être vouliez-vous vous venger de mon passage dans le rang des Maudits ? Un pauvre hère comme moi se doit d’assurer son avenir et ses rêves, m’en voulez-vous pour cela ? Non j’en doute, vous et votre femme me connaissez trop bien. Cependant laissez-moi rédiger ce que vous auriez dû écrire de moi.

« L’homme qui se dressait au fond des fourneaux n’avait rien d’humain, une véritable masse de chairs et de boulons recouverte d’un long ciré de toiles sombres. En effet, alors que je regardais les aliments valsaient dans la poêle, son gros bras métallisé me fit marquer un temps d’arrêt, il n’était pas rare de voir des cyborg dans le secteur mais la complexité de l’enchevêtrement des pistons, câbles et fusibles dessinait un réseau sanguin qui me laissa bouche bée. Le plancher craqua lorsque le gros cuisinier se déplaça, oui je dis gros car le bonhomme devait bien faire ses cent-cinquante kilos de chairs et de métaux, son bide balançait par-dessus sa toge de cuistot. Je plaignais ce pauvre plancher qui subissait le martellement de la jambe d’acier du cuistot, drôle de tige d’acier régulée par une pompe en accordéon permettant d’amortir les chocs. Son œil droit était pourvu d’une lunette grossissante. En s’attardant sur le côté « humain » du personnage, on y voyait une bonne bouille bien grasse et tannée par le soleil lunaire. Ses grosses mains musclées découpaient les aliments avec agilité pendant que son gros soulier marron de son unique véritable jambe tapait au rythme d’une chanson qui se jouait sur le pont. L’homme était vraiment… charismatique à n’en pas douter, du haut de son tricorne à la dernière vis de sa jambe d’acier. »

Voilà Mr Delbert ce que vous auriez pu dire concernant ce personnage que vous aviez si grossièrement décrit, ce ne sont pas des louanges mais j’en ai fait paniquer des gros gaillards par ma simple carrure, sauf Jimbo peut-être …
Mes tripes n’ont faites qu’un tour lorsque vous avez prétendu étaler mon esprit sur des feuilles de papier ! Sacré Docteur !
Je ne suis pas de ces hommes qui parlent plus qu’ils n’agissent, j’ai toujours su me mettre dans le milieu du paquet pour faire basculer par-dessus bord ceux qui se trouvaient au-dessus de moi. J’ai été manipulateur, menteur, cruel, fourbe et surtout égoïste mais je me suis aussi découvert un cœur derrière tous ces câbles de machines. Ce fut Jimbo qui fit naître en moi un sentiment presque paternel, l’amitié c’est une chose qui vous mange vos rêves ! Mais je ne regrette rien, on ne reprochera jamais à Silver de renier un type qui en vaut la peine et vous en valiez tous la peine ! Je suis un aventurier déchiré depuis votre rencontre, mais mon charisme a toujours été ma plus grand arme, ne pensez donc pas que j’ai perdu en esprit mon cher ! L'homme qui me prendra de haut et qui aura ma pleine fidélité n'est pas prêt de voir le jour, même Flint, du temps où j'étais son quartier maître, n'osez pas me faire perdre la face en privé. Je suis une machine pour tous, un humain pour vous, ne l'oubliez pas mon bon docteur.

Votre ouvrage ne relate en aucun cas ma vie, je vous suis reconnaissant de ne pas avoir tenté de m'inventer une histoire, j'ai bien peur que je vous aurez coupé les deux mains ou plus ou moins l'ensemble de vos coussinets. C'est donc par sympathie que je m'en vais combler le vide qui demeure avant notre rencontre.

Je suis né de Lady Amélia, même les démons ont une mère, et de Lodge Silver, contrebandier et pendu haut-et-court. Ma mère m'a remise au mains d'un couvent d’ecclésiastiques à l'age de 5 ans. Vous me croirez ou non, mais c'est dix années de ma vie que j'ai passé à me faire frapper les fesses par des culs bénis, m'ont apprise les langages des mondes, les romans et les vices des Hommes. C'est par cet apprentissage que j'ai toujours eu un temps d'avance avec ces bons à rien de pirates. Je dois rien au bon dieu, si tant est qu'il existe, mais beaucoup plus aux livres et par le futur aux cartes ...


C'est à 15 ans que j'ai pris le fil de l'air, j'avais envie d'aventure, pendant la nuit, je suis passé par la fenêtre du dortoir pour courir à toutes jambes (car je ne suis pas né Cyborg, je pense que vous l'aurez compris) vers le port de Tortuga. J'y avais lu que des capitaines friands de trésors recrutaient. Vous savez comme l'on peut être inconscient à cet âge, et malgré ma soif de connaissance, j'ai voulu goûter à la soif elle même comme tout les mauvaises graines. C'est là que des gus de la marine marchande ont fini par m'enrôler pour cinq années de bons et loyaux services, papier signés par ma griffe alcoolisée. C'est en apprentis-cuistot et homme de corvées que ma glorieuse vie à commencée, j'y ai appris le pied marin et le maniement d'un navire, j'ai toujours été observateur et curieux, si bien qu'en cinq années de bons services, j'étais devenu un véritable marin, une trogne comme pas deux et des palourdes grosses comme une baume de navire. Ma solde en poche, je me suis retrouvé avec un capital de 8 Piastres d'or et 7 d'argent, maigre récompense de nos jours mais à l'époque, une petite fortune.


Je l'ai vite placé dans la banque de Tortuga, et je suis retourné à mes anciens rêves de trésors, rêve que je n'avais jamais perdu d'ailleurs. C'est alors que ma trogne à croisée celle de ce serpent de Flint, un monstre de charisme qui me laissa bouché bée, tout fier que j'étais. Il m'engagea comme simple mousse et nous nous envolèrent pour découvrir les 1000 planètes. AU fur et à mesure de nos expéditions, je montais en estime par ma hargne et ma flibusterie, Flint débaucha l'ancien-quartier maître et à la majorité de l'équipage, comme il se doit à bord d'un bâtiment pirate, je fus nommé à sa place : Long John Silver, quartier-maître du Santa Maria. Nous récoltèrent un butin monstrueux, plus gros qu'aucun homme ne pouvait l'imaginer, tellement gros que les hommes à bord ne purent rester calme devant les promesses de Flint de nous en donner tous une part. Ce qui devait arriver arriva, une mutinerie dont j'étais l'investigateur tua beaucoup d'entre nous me fit perdre ma latéralité. Flint réussi à quitter le navire avec trois traîtres et en laissant même son petit polymorphe Morphy et je fus laissé pour mort. Le chirurgien de bord me pris sans grand espoir. Un homme comme moi s'accroche à la vie si fort que même Davy Jones n'a pas pu me prendre dans ses serres abyssales. Je survécu comme vous vous en doutez et une fois à terre, j'ai mis l'intégralité de ma fortune dans cet enchevêtrement de câbles et de pistons dont vous avez pu voir les talents. C'est en cyborg que j'ai mis un point d'honneur à retrouver Flint et son trésor, mon trésor, celui des 999 mondes, mon rêve...

La suite vous la connaissez, Jimbo est tombé sur ce crustacé de Flecht qui avait la carte, et moi je me suis fait embaucher dans cette expédition de la "Planète aux trésors" dont vous faite romance et surement recette ! Morphy a fini avec cette jeunesse de Jimbo et mes vieux boulons ont fait une rencontre funeste.

Me voilà de nos jours, Long John Silver "le Maudit", je pense que vous comprendrez qu'un homme tel que moi se range du coté de ceux qui peuvent le pousser à hauteur de ses rêves. Le Roi Sombre, aussi cruel soit-il, n'est pas plus impressionnant que Flint au temps de sa gloire, mais il possède la puissance mystique qui a toujours manqué à des hommes comme nous. Il m'a donné richesse et contrôle, mais surtout un nouveau but : réunir les trésors de chacune des 999 mondes, le nôtre inclus. Depuis nos rapines, les trafics d'esclaves et les commerces ce sont développés à une vitesse folle. J'ai enfin le pouvoir de réécrire l'histoire avec ma plume d'acier, je n'y renoncerais pas une nouvelle fois, Jimbo ou non, révolutionnaires ou non !

Voilà ce que l'on pouvait conter de moi mon bon docteur, non pas que je sois outragé par votre roman, mais je pensais cela juste de remettre la vérité là où elle à toujours été à mon égard.

Cordialement, le maudit Long John Silver.

- -

Objets Acquis et pays de départ : Île aux trésors


Attente de validation pour faire le test RP ( Test pour mettre le personnage en situation de Role Play dans DDW)



Dernière édition par Long John Silver le Mer 10 Nov - 3:19, édité 3 fois
avatar
Long John Silver

Messages : 4
Date d'inscription : 08/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par La Fée des Rations le Sam 9 Oct - 2:29

/me offre des pommes de terre à Long John Silver !

Bienvenue à toi sur DDW !

Bonne continuation de ta fiche, si tu as des questions n'hésite pas, nous serons là pour y répondre.

Au plaisir de te lire !
avatar
La Fée des Rations
modérateur

Messages : 191
Date d'inscription : 14/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par La Fée d'Hiver le Dim 10 Oct - 4:20

Bienvenue parmi nous Silver.

En attendant que tu la complètes, je te souhaite bonne chance pour la suite de ta fiche.
avatar
La Fée d'Hiver
modérateur

Messages : 131
Date d'inscription : 20/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par Jasmine le Dim 10 Oct - 4:24

Salut à toi, pirate!
avatar
Jasmine
Princesse des Sables (11)

Messages : 197
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 28
Localisation : Dans le désert qui entoure Agrabah

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par Long John Silver le Mer 10 Nov - 3:01

Pardon de ce temps et merci de m'avoir gardé au chaud !

Edité !
avatar
Long John Silver

Messages : 4
Date d'inscription : 08/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par La Fée des Rations le Mer 10 Nov - 12:14

*offre une grillade à LJS*

Une présentation originale, j'ai juste remarqué un petit oubli (rien de grave, juste une lettre qui manque)

Ma ère m'a remise au mains d'un couvent d’ecclésiastiques à l'age de 5 ans.

Je suppose que tu voulais écrire "ma mère"

Je te donne le feu vert pour le test RP : à Päerys. Tu as carte blanche pour les raisons qui te pousses à y aller.

Ambiance des lieux : http://disneydw.discutforum.com/les-pays-revolutionnaires-f4/

Bon courage !

_______________________
[23:43:50] Maître de Neverland a rejoint le chat le Mer 20 Oct - 23:43
[23:44:00] @ Maître de Neverland : Oui maîtresse
[23:44:07] La Fée des Rations a rejoint le chat le Mer 20 Oct - 23:44
avatar
La Fée des Rations
modérateur

Messages : 191
Date d'inscription : 14/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par Jasmine le Jeu 11 Nov - 0:03

Pour ma part j'ai remarqué également quelques fautes non précisées par la Fée des Rations:

je regardais les aliments valsaient dans la poêle
A remplacer par "je regardais les aliments valser..."

j’ai perdu en esprit mon cher !
Une petite virgule entre "esprit" et "mon" n'aurait pas été superficielle.

j'ai bien peur que je vous aurez coupé les deux mains
La bonne conjugaison est : "je vous aurais"

mais c'est dix années de ma vie que j'ai passé à me faire frapper les fesses par des culs bénis, m'ont apprise les langages des mondes
Je pense que "ces dix années... m'ont appris" (puisque ce qui a été appris ce sont "les langages des mondes" et que ça vient après l'auxiliaire)

[qupte]ma soif de connaissance[/quote]
Ou tu parles de la connaissance général, et dans ce cas ça passe, ou ce sont des connaissances diverses et variées, et dans ce cas, c'est au pluriel. Donc il manque un S!

nous nous envolèrent!
>o< ... Désolée, là mon amour de la langue française en prend un coup!
"envolèrent" est la conjugaison pour "ils/elles"... Avec "nous" c'est "envôlâmes!"

Nous récoltèrent
Même remarque que la précédente! "Nous récoltâmes"

Flint réussi à quitter le navire
Là "réussir" est conjugé au passé simple, donc "réussi" prend un "t" à la fin!!

trésors de chacune des 999 mondes
Un "E" en trop!^^

Hormis ces quelques petites fautes (bon, deux sont moins petites, mais quand même) voilà une affaire rondement bien menée, Pirate^^
avatar
Jasmine
Princesse des Sables (11)

Messages : 197
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 28
Localisation : Dans le désert qui entoure Agrabah

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par La Fée du Sommeil le Jeu 11 Nov - 8:21


mais c'est dix années de ma vie que j'ai passé à me faire frapper les fesses par des culs bénis, m'ont apprise les langages des mondes
Je pense que "ces dix années... m'ont appris" (puisque ce qui a été appris ce sont "les langages des mondes" et que ça vient après l'auxiliaire)

"Les dix années que j'ai passées" même. Parce que que. Je ne saurais expliquer la règle plus précisément. Et c'est "m'ont apprit" je crois...

*La Fée du Sommeil repart en bâillant.
avatar
La Fée du Sommeil
modérateur

Messages : 45
Date d'inscription : 14/09/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par Jasmine le Jeu 11 Nov - 9:03

La Fée du Sommeil a écrit:

mais c'est dix années de ma vie que j'ai passé à me faire frapper les fesses par des culs bénis, m'ont apprise les langages des mondes
Je pense que "ces dix années... m'ont appris" (puisque ce qui a été appris ce sont "les langages des mondes" et que ça vient après l'auxiliaire)

"Les dix années que j'ai passées" même. Parce que que. Je ne saurais expliquer la règle plus précisément. Et c'est "m'ont apprit" je crois...

*La Fée du Sommeil repart en bâillant.

Non! C'est bien "m'ont appris"
Puisqu'on dit "apprise" et non "apprite". Puisqu'après un auxiliaire (que ce soit avoir ou être) on utilise toujours un participe présent.

Pour ce qui est du participe, il y a deux choses à retenir suivant l'auxiliaire choisi!
1) Avec être, pas de soucis, il s'accorde dans tous les cas de figure.
2) Avec "avoir", c'est plus délicat. Car si le sujet lié à l'action (par exemple les années qui ont été passées) se trouve avant l'auxiliaire, on accorde le participe. Et s'il se trouve après (en guise de COD) on accorde pas!
avatar
Jasmine
Princesse des Sables (11)

Messages : 197
Date d'inscription : 05/10/2010
Age : 28
Localisation : Dans le désert qui entoure Agrabah

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cyborg, pirate, maudit ... Et où sont les défaults ?[en construction]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum